J'agis

Colloque

Vendredi 1er décembre 2017

au

Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE)

9, place d’Iéna, 75016 Paris

>> S’inscrire

 

 Programme du colloque

Cette journée d’étude fait le point sur trois années de rencontres, d’échanges et de partages d’expériences innovantes dans le cadre des “Ateliers de la Diversité Sociale”. À mi-chemin entre réflexion et action, les Ateliers de la Diversité Sociale, initiés par Bernard Devert, ont permis les conditions d’un échange équitable et volontairement pluriel pour nourrir une réflexion sur :

Comment faire société sans exclure les fragilités des uns et des autres ?

Autour de trois thèmes, l’hospitalité, les territoires et le financement, et en partant d’expériences de terrains, il s’agit de revenir sur les coulisses de réalisation d’opérations et de projets innovants. En pointant les blocages, les contournements, et les ajustements nécessaires de la part des acteurs, des institutions et des dispositifs, il s’agit d’envisager comment capitaliser sur ces expériences réussies pour contribuer à faire évoluer les relations sociales comme l’action publique.

Au cours de la journée, les trois tables rondes invitent successivement à la mise en perspective et au partage d’expériences entre les différents acteurs pour mieux appréhender les pistes de réflexions et d’actions à retenir autour de chaque projet/thème.

Un temps d’échanges de co-working en sous-groupes permettra aux participants, quel que soit son statut ou sa fonction, de tirer les enseignements des débats, imaginer des possibles et envisager la faisabilité tant institutionnelle qu’opérationnelle restée jusqu’à présent au stade d’expériences ponctuelles.

8h30 : Accueil

9h00 : Ouverture
Patrick Bernasconi, Président du CESE
Jacques Chanut, Président de la FFB
Bernard Devert, Président d’Habitat et Humanisme

9h30 : Alain Mérieux, Président de la Fondation Mérieux, « S’engager et créer du lien aujourd’hui » (titre provisoire)

10h : Table-ronde n°1 : Habitat et hospitalité, comment pratiquer le lien ?

Introduction : Pierre Jamet

L’évolution de notre société, une fracture sociale qui va s’élargissant, une complexification des groupes sociaux d’appartenance, des moyens humains et financiers toujours insuffisants, sont autant de facteurs qui pourraient être des alibis pour ne rien faire, mais qui, au contraire nous incitent à la réflexion et nous poussent à la créativité. Le lien peut être compris comme l’acte de vivre ensemble, qui suppose considération des autres et accompagnement de ceux qui en ont besoin. Dans cette horizontalité de la relation à l’autre, l’habitat (compris comme le logement et son environnement immédiat qu’est le quartier ou le territoire environnant) est la première condition du « vivre-ensemble » cher au mouvement Habitat et Humanisme. Or, la verticalité de la plupart de nos dispositifs et de nos structures institutionnelles et associatives, sans parler de celle des circuits de financement, s’oppose à la transversalité indispensable pour recréer et pérenniser les nouvelles formes du lien social. Entre des réponses spécifiques, parfois indispensables, et les réponses globales essentielles à la valeur d’égalité, la marge est grande. Il nous appartient donc à nous tous, de réfléchir, d’imaginer, de proposer puis d’agir pour consolider et réinventer ces liens et s’ouvrir à l’hospitalité, concrétisation de la considération de l’autre.

Expérimentations présentées :

  • « Vie Grande ouverte » à Lyon : Réhabilitation de l’ancien site des prisons
  • Quartier Humanicité de Lille : le vivre-ensemble dans un quartier d’habitat et d’établissements sanitaires et sociaux

Table-ronde : Jérôme Vignon, Président de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES), Thérèse Lebrun, Université catholique de Lille, Stéphane Soyez, directeur des Ateliers Humanicité, Véronique Margron, théologienne, Claire Lévy-Vroelant, chercheur, spécialiste de l’hospitalité urbaine.

Modérateur : Alain Régnier

10h45 : Table-ronde n°2 : Entre territoires et parcours, c’est la personne qui fait le lien ?

Introduction : Bernard de Korsak

En partant des dynamiques territoriales, couramment utilisées pour le développement économique, cette table-ronde souhaite questionner la pertinence et l’efficacité d’initiatives locales en faveur de l’insertion. Le millefeuille administratif et les échelles d’action multiples conduisent aujourd’hui à certaines impasses. Il s’agit ici d’échanger sur la base des deux exemples présentés, mais aussi d’autres expérimentations, concernant la prise en compte et l’accompagnement des personnes dans leur parcours d’insertion. Si la question du logement des personnes fragilisées constitue l’angle d’attaque, propre aux enjeux du mouvement Habitat et Humanisme depuis trois décennies, il s’agit de la mettre en regard et en complémentarité d’initiatives autour de l’emploi, de l’insertion dans le quartier, de la participation effective des personnes fragilisées et accompagnées tout au long de leur parcours d’insertion. Au final, les questions centrales qui occuperont cette table ronde reviendront sur : Comment articuler les différentes échelles territoriales et institutionnelles pour rendre efficaces les politiques d’insertion ? Comment rendre désirables pour les personnes fragilisées leur quartier et leur logement ? Et comment finalement mettre ou re-mettre la personne fragilisée au cœur des dispositifs d’insertion ?

Expérimentations présentées :

  • Le projet Lépine Providence à Versailles : une politique ambitieuse autour du logement social intergénérationnel
  • L’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée »

Table-ronde : Didier Goubert, ATD Quart Monde, Laurent Grandguillaume, Président de l’Association Territoires zéro chômeurs de longue durée, Corinne Bébin (sous réserve), Mairie de Versailles, Jean-François Carenco, Préfet, Charles-Benoit Heidsieck, Président du Rameau.

Modérateur : Philippe Pelletier

14h : Table-ronde n°3 : Qui finance le lien ?

Introduction : François Debiesse

De la nécessité d’une approche collective de l’intérêt général… face à la montée des besoins et à l’insuffisance grandissante des financements publics, il convient de faire converger toutes les ressources financières et humaines disponibles, de rassembler les forces complémentaires du monde public, de la sphère privée des entreprises et des citoyens et du secteur associatif pour construire, ensemble, les solutions dont la société à un urgent besoin. Trois grandes questions à se poser :
1- Comment développer le Mécénat des entreprises, la «Philanthropie» des particuliers fortunés et la participation du plus grand nombre au «bien commun» ?
2- Comment rendre solidaire une part beaucoup plus importante de l’épargne et comment amener les épargnants à investir dans ce qui est utile à la société ?
3-L’État est, depuis des décennies, LE financeur de l’intérêt général et il doit en rester le garant. Comment L’État et surtout les collectivités territoriales peuvent-elles ou doivent-elles travailler avec le secteur privé pour servir efficacement le bien commun ?

Table-ronde : Antoine Sire, Direction de l’engagement, BNPP, Laure Kermen-Lecuir, Fondation ADP, Aurélien Taché, (sous réserve), Député du Val d’Oise, Frédéric Tiberghien, Président de Finansol, Olivier de Guerre, Président de PhiTrust.

Modérateur : Aline Fauvarque

15h : Coworking : Dégager des pistes de travail collectives en ateliers

Objectifs : Dégager des pistes de transformation, d’amélioration, de réforme, avec et à destination des politiques et des acteurs institutionnels des secteurs concernés (habitat/social/santé/banque/…)

Méthode : dans la diversité de nos expériences, de nos savoirs, de nos fonctions et de nos pouvoirs, si on tentait, tous ensemble… un travail co-élaboratif en sous-groupes autour de 3 thèmes, en mobilisant la méthodologie de l’utopie pour aller du « vivre-ensemble » au « faire-ensemble ».

Présentation synthétique des pistes issues des échanges du co-working à l’attention des participants au colloque qui seront la base d’une publication destinée aux différents acteurs concernés par ces questions.

16h45 : Conclusion de la journée : Des pistes d’actions vers « L’hospitalité pour combattre les hostilités »

>> S’inscrire