J'agis

Habitat et Humanisme ouvre un programme d’accueil pour les familles yézidies

refugies

Publié le 20 mai 2019 par Eve-Marie Bodin

Au cours de ces dernières années, la minorité yézidie a été particulièrement ciblée par l’Etat Islamique en Irak : 180 000 d’entre eux ont fui la région du Sinjar en 2014, et le nombre d’enlèvements en 2017 était estimé à plus de 6000[1]. La plupart des hommes ont été assassinés et les femmes mises en captivité, puis vendues et réduites en esclavage sexuel. Les Nations Unies évoquent aujourd’hui un génocide[2].

Le Pôle Accueil des Réfugiés du mouvement Habitat et Humanisme a choisi d’accueillir à partir de mi-mai 2019, une vingtaine de familles yézidies, composées de femmes et d’enfants, arrivant des camps humanitaires gérés par les Nations Unies dans le Kurdistan irakien.

Cet accompagnement s’inscrit dans le cadre de la promesse faite par le Président de la République le 26 octobre 2018 à la Prix Nobel de la Paix yézidie Nadia Murad d’accueillir 100 femmes de cette minorité, et leurs enfants, en France[3]. « Les femmes et les enfants supportent une grande partie de l’injustice des conflits et pourtant on les oublie », disait Nadia Mourad en 2016. Bernard Devert, président-fondateur d’Habitat et Humanisme a voulu y répondre : « Il faut agir pour ne point aggraver une barbarie instrumentalisée par une forme d’obscurantisme ; personne ne peut dire « je ne savais pas ».

Dans ce cadre, Habitat et Humanisme va apporter à une centaine de femmes et enfants – bénéficiaires du statut de réfugié – un accompagnement social ainsi qu’administratif d’une durée d’un an. Un hébergement leur sera proposé pour quelques mois puis l’accès à un logement pérenne dans les départements du Tarn et de la Lozère.

Les enfants seront scolarisés. Les femmes auront accès aux formations linguistiques dans le cadre du contrat d’intégration républicaine (CIR), organisées par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), et seront accompagnées vers l’insertion professionnelle. Une attention particulière sera portée à l’accès aux soins médicaux ainsi qu’à un accompagnement psychologique de qualité et adapté.

L’objectif étant de les amener vers une autonomie complète, ces familles seront suivies quotidiennement par des équipes de professionnels, constituées de travailleurs sociaux, d’interprètes en kurmandji[4] et de jeunes volontaires en service civique. Pour soutenir ce travail de terrain, Habitat et Humanisme met en place une cellule de coordination, composée d’un psychologue spécialisé en traumatologie, kurmandjophone et d’un professeur spécialiste de la culture yézidie et de la langue kurmandji. Cette cellule permettra la mise en réseau des différentes parties prenantes de l’accueil, de l’accompagnement et du parcours d’intégration de ces familles.

Habitat et Humanisme lance aussi un appel à la générosité de la population voisine, pour des dons alimentaires et vestimentaires mais aussi pour des propositions d’accompagnement des familles afin de créer du lien et empêcher leur isolement.

[1] FIDH, Irak. Crimes sexuels contre la communauté yézidie : le rôle des djihadistes étrangers de Daesh, oct. 2018, p.5
[2] UN Human Rights Council, They came to destroy: ISIS Crimes Against the Yazidis, A/HRC/32/CRP.2, 15 juin 2016 (Rapport commission d’enquête).
[3] https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/10/26/communique-entretien-du-president-de-la-republique-avec-mme-nadia-murad-prix-nobel-de-la-paix-201
[4] Le kurmandji est une langue kurde, parlée par les yézidis.

 

Facebook