J'agis

L’accompagnement des locataires : une réalité à plusieurs aspects

Tournage-Bassens_05_web.jpg

Publié le 5 décembre 2016 par Pascale Angleys

Témoignages d’une accompagnante et d’un accompagné

Je suis bénévole à la Maison Relais Habitat Humanisme, rue Pétin Gaudet depuis l’ouverture de cette structure, participant à l’atelier cuisine qui a lieu le vendredi matin, une semaine sur deux. Les résidents s’inscrivent de façon tout à fait libre à cet atelier. Nous réfléchissons ensemble au repas à preparer à partir des denrées données par la Banque alimentaire avant de passer aux préparatifs du repas que nous partageons à midi. Chacun choisit sans contrainte ce qu’il souhaite préparer.

Ce temps est appréciable car alors  je me sens très proche de ces personnes. Au fil des semaines, nous avons appris à nous connaître, à nous apprécier, et les échanges pendant l’élaboration du repas sont très agréables. L’ambiance est le plus souvent très amicale… beaucoup de bonne humeur, de plaisanteries, même si parfois l’énergie semble absente… je dois aussi l’accepter sans juger.

Les résidents sont très différents les uns des autres, bien sûr, ce qui oblige à faire attention à la façon de les aborder, d’entrer en relation. Mais quelle joie pour moi de ressentir leur confiance quand ils me parlent de leurs soucis, de leurs projets, de leurs attentes ! Cela fait chaud au cœur.

Ce bénévolat m’apporte beaucoup,  parce que, si j’apporte un savoir-faire, combien plus ils donnent par leur simplicité, leur franchise, leur sourire. Leur fragilité apprend à être humble, à adapter son regard, à être à l’écoute, et  fait prendre conscience de la chance d’avoir eu, jusqu’à présent, un parcours de vie sans trop d’embûches et surtout de bénéficier d’un entourage solide et aimant.

Je continuerai avec joie et plaisir à les accompagner aussi longtemps que cela me sera possible. »

 M-F, accompagnante

J’étais, à une époque, plus ou moins en galère, en rupture, avec énormément de problèmes : logement, travail mais surtout la mise à jour de mes papiers administratifs,
Après une période à la rue où j’étais très vulnérable, j’ai intégré la maison Malescourt en décembre 2010.
Aujourd’hui, soit plus de cinq ans après, je me sens bien ici, plus intégré qu’avant.
J’ai une mesure de curatelle pour me protéger et m’aider dans les démarches.
Je me sens protégé de vivre ici, je ne reçois que des personnes de confiance.
La présence des responsables de maison me sécurise, elles me donnent des conseils et apportent beaucoup de chaleur,
Je prends plaisir à donner des coups de main, J’apprécie la complicité avec certains bénévoles d’Habitat et Humanisme, j’aime rire avec eux, participer aux activités. Quand je suis au jardin, j’oublie mes soucis,
J’estime beaucoup les bénévoles car ils sont là pour nous aider, nous écouter, ils consacrent de leur temps et cela fait chaud au cœur.

F, locataire de la pension de famille