Dsc9319
Actualité nationale

Le déploiement des pensions de famille chez Habitat et Humanisme
5 questions à Carol Poméon, directrice du développement de l’habitat

Depuis près de 30 ans, Habitat et Humanisme développe le modèle des pensions de famille partout en France.

Échanges avec Carol Poméon, directrice du développement de l’habitat, autour de la naissance, des enjeux, du développement et des perspectives de ce modèle d’habitat innovant.


Publié le 24 juin 2024

Comment sont nées les pensions de famille et à quels enjeux répondent-elles ?

Les pensions de famille sont nées d’un appel à projet de Xavier Emmanuelli en 1995 ; il était alors secrétaire d’état sur l’urgence. L’objectif de cet appel à projet était de trouver une solution logement adapté aux sans domiciles. D’autres projets existaient, pour ce public, lieux de vie divers pour accueillir les plus démunis.

Les pensions de famille permettent d’offrir un logement indépendant mais surtout une vie conviviale et semi communautaire possible aux résidents. Pour des personnes ayant connu la rue ou divers dispositifs d’hébergement collectif, se retrouver enfermés, seul dans un appartement, est compliqué car le lien, les relations ne sont plus dans le paysage immédiat. En pension de famille, outre un logement indépendant où l’on se sent protégé, les espaces communs, les moments de convivialité, les activités (repas partagés, ateliers, jardinage…) permettent d’être en relation, de faire ensemble et la présence bienveillante des hôtes de maison, et des bénévoles chez HH assure une médiation et une veille propice à des échanges apaisés.

Bénévoles - Pension de famille

Comment Habitat et Humanisme en a-t-il été le précurseur ?

Habitat et Humanisme, en partenariat avec le Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu, et d’autres associations d’insertion par le logement a répondu à cet appel à projet et a trouvé une ancienne maison de maître à Saint-Genis-Laval (69), avec un jardin très adapté pour y faire ce projet, la Villa Mercedes. 15 logements ont été créés, dont 6 chambres pour les résidents orientés par le CHS. La réhabilitation a permis d’en faire un lieu très agréable, avec une belle cuisine, un salon, une terrasse et un grand jardin. C’était en 1997 : Les pensions de famille n’existaient pas en tant que telles à l’époque, et nous avons pu embaucher une hôte de maison à temps partiel grâce à un soutien du Conseil Général du Rhône, au titre de l’accompagnement des bénéficiaires du RMI. Puis la DDASS nous a soutenu à titre expérimental en attendant la circulaire de 2002, définissant les pensions de famille et instaurant un financement de 8€/j/place pour financer les hôtes de maison. La Villa Mercedes a fait partie des 10 projets expérimentaux audités par le gouvernement pour rédiger cette circulaire, dans laquelle nous avons retrouvé biens des pratiques de la maison !

 Dsc4256 (c) Christophe Pouget

Pourquoi le dispositif des pensions de famille connait-il un fort développement ?

Les pensions de famille sont le premier dispositif d’hébergement collectif dans lequel les personnes isolées peuvent prendre le temps nécessaire à leur insertion. Et d’ailleurs, ce n’est pas de l’hébergement mais bien du logement accompagné, sans limitation de durée. La structure s’adapte aux personnes et non l’inverse. C’est aussi un dispositif sécurisant mais aussi ouvert. Les pensions de famille permettent de répondre à de nombreux besoins pour des personnes qui ne peuvent se maintenir seuls dans un logement classique : personnes ayant connu la rue, mais aussi personnes en souffrances psychiques, ou personnes vulnérables, ne sachant pas poser de limite aux autres….Les besoins sont nombreux et pas seulement en zones tendues.

 Dsc6801 (c) Christophe Pouget

Quelles sont les perspectives de développement des pensions de famille par le Mouvement ?

Nous avons aujourd’hui plus de 50 pensions de famille en fonctionnement soit 1200 logements ; plus de 30 projets sont en cours et une dizaine en faisabilité. C’est un véritable réseau permettant l’échange des pratiques, des rencontres entre maison et une intelligence collective très dynamique.

En 2024, plusieurs pensions de famille ouvrent : Toulouse, Montpellier, Riorges, Tarbes, Rennes…

Nouvel Horizon 16

Comment les entreprises peuvent-elles s’engager au titre du mécénat dans ce développement ?

Les entreprises peuvent nous soutenir financièrement sur l’investissement immobilier ; le coût du foncier, des travaux et les niveaux des taux d’intérêts rendent précieux cet accompagnement pour permettre la sortie des projets. Elles peuvent aussi nous aider à équiper les maisons en mobilier, équipements, décoration, jardin…, soit avec des aides financières soit en nature ; les salariés d’entreprises peuvent aussi donner du temps bénévole en soutien à nos associations.

 Dsc3668

Nos dernières
actualités