J'agis

Rencontre avec Bassim…

20201126 150440 (1)

Publié le 7 décembre 2020 par Loire

Bassim A. vient de passer une quinzaine « d’immersion » comme bénévole dans les bureaux d’Habitat et Humanisme Loire.

A ce titre il était en charge de  :

  • de mener une enquête auprès de familles syriennes quant aux besoins des parents face à la scolarité de leurs enfants ;
  • de participer à l’apprentissage au passage du permis de conduire (et oui pour réussir le code,  il faut comprendre les questions posées !) de plusieurs compatriotes ;
  • de leur traduire les écrits et documents officiels (souvent abscons).

Il a également participé aux distributions alimentaires du présent confinement.

Bassim exerçait comme avocat généraliste en Syrie,  qu’il a quittée en 2013 à l’âge de 30 ans. Après un passage en Turquie, où il a pu enseigner pendant quatre ans dans une école turco-syrienne,  il est arrivé en France en 2018 avec sa famille (3 enfants) sans connaître la langue. Logé dans un appartement Habitat et Humanisme de l’Ondaine, il a entrepris un long apprentissage du Français, d’abord dans des modules d’intégration puis à l’université Jean Monnet. De façon à parfaire sa pratique,  il cherche toutes les occasions de contacts divers : son stage chez nous en est un exemple ;  il participe aussi à des randonnées collectives chaque semaine.

Accrocheur il a réussi,  il y a six mois son permis de conduire.

Dans la ferme intention de reprendre son activité en France il commence à préparer un examen « de droit » réservé aux étrangers lui permettant un accès à la profession sur le territoire national (il souhaiterait se spécialiser dans le droit des étrangers). Cela sera difficile, mais il est volontaire.

Alors, bon vent Bassim !