J'agis

Journée « Sensibilisation à l’accompagnement » au Mans

IMG_0819.jpg

Publié le 24 novembre 2017 par Sarthe-Mayenne

Un partenariat Alençon-Le Mans

Mardi 21 novembre, Marie-Élisabeth et Josette, de la Fédération Habitat et Humanisme, sont venues à la Villa Léonard de Vinci pour animer une journée sur l’accompagnement des locataires et résidents. Nous étions une quinzaine de personnes, toutes bénévoles à part une salariée, du Mans ou d’Alençon, à participer à cette formation.

Des questions communes

Ce fut l’occasion pour tous, que nous soyons arrivés récemment dans l’association ou non, d’échanger et surtout de poser nos questions à Josette et Marie-Élisabeth :

  • Comment sensibiliser les jeunes à l’emploi ?
  • Est-il possible de ne vivre que de prestations sociales ? Est-ce normal ? Est-ce que nous ne tombons pas parfois dans l’assistanat ?
  • Comment organiser nos réunions d’accompagnateurs ? Comment les rendre plus efficaces pour mieux accompagner les résidents et locataires ?
  • Loin de reprendre toutes les étapes de cette journée et de rendre compte de tout ce qui a été dit, voici très rapidement quelques points qui ont retenu mon attention .

  • Notre manière d’écouter ? Parfois étonnante.

  • Cette journée nous a permis d’exercer notre regard critique et ce d’abord sur nous-mêmes. Nous avons en effet été sensibilisés dès les premières minutes sur notre manière d’écouter. Ainsi, lorsque nous avons dû présenter en deux minutes notre voisin, nous avons vite pris conscience que nous étions déjà dans l’interprétation : nous avons hiérarchisé les informations qu’il nous avait données, quitte à en abandonner certaines. Autrement dit, nous avons retenu surtout ce qui nous parlait. Or, c’est très souvent ce que nous faisons lorsque nous sommes en situation d’accompagnement.
  • La bienveillance, oui, mais est-ce suffisant ?

  • En début d’après-midi, nous avons écouté le témoignage d’Amina (ancienne locataire de l’association). Nous avons noté que la bienveillance de l’accompagnateur était certes essentielle, mais qu’elle ne permettait pas forcément à l’accompagné de trouver une solution à ses problèmes. Nos critères ne sont pas toujours les siens, nos priorités sont parfois différentes des siennes. Or, si nous ne prenons pas en compte les souhaits, le projet de vie que l’accompagné exprime, il sera impossible d’avancer. A nous de savoir nous décentrer de nous-mêmes pour rejoindre l’autre.
  • Efficacité et plaisir

  • Notons aussi que la convivialité est importante. Amina n’a pas hésité à le dire : « Ne cherchez pas  à toujours répondre à nos besoins, mais partageons ensemble des moments de plaisir. »
  • A refaire !

  • Quant à nous, membres des associations du Mans et d’Alençon, il est clair que nous avons créé des liens grâce à cette journée. Ambiance animée et conviviale. C’est sûr, nous nous reverrons et nous continuerons de partager nos expériences et de réfléchir ensemble sur nos pratiques.
  • Merci à Marie-Élisabeth et à Josette pour leur disponibilité et leurs conseils pleins d’humanité.
  • Marie-Laure Niqueux