J'agis

Résidence Amédée Dailly (Viroflay) : paroles de locataires

Viroflay

Publié le 19 avril 2021 par Léna Bauer

Viroflay

Portés par la Direction Territoriale Ouest d’Habitat et Humanisme Ile-de-France et son antenne Versailles Grand Parc, les 17 logements sociaux de la résidence Amédée Dailly (Viroflay) s’intègrent dans un ensemble immobilier de 36 logements destinés à de l’accession. Cette nouvelle résidence accueille des étudiants, des jeunes travailleurs, des familles en voie d’insertion et des seniors. Leur cohabitation est favorisée par une salle commune ouverte à tous, un jardin partagé mais aussi par l’accompagnement mis en place par les bénévoles de l’antenne.

A l’initiative des bénévoles, chaque nouveau résident reçoit la « Charte du vivre-ensemble à Amédée Dailly », qui explique les bons gestes et réflexes à adopter dans un immeuble collectif. Des guides d’utilisation pour l’interphone, la climatisation et le chauffage ont été placés dans les appartements. Tout est fait pour accompagner l’installation des résidents, dans des logements fonctionnels et agréables.

Jean-François Maitre, bénévole sur le territoire Viroflay-Chaville et référent sur le projet, raconte l’arrivée des locataires : « Nous sommes présents pour accueillir chaque nouvelle personne. Les locataires nous ont été proposés par la Ville, donc beaucoup ne connaissent pas Habitat et Humanisme Ile-de-France, c’est à nous de faire connaître nos actions ! Pour faciliter leur emménagement, nous nous sommes mobilisés pour rassembler du mobilier : un réfrigérateur, des plaques de cuisson, des machines à laver, des lits, des tables et nous les avons proposés aux locataires. Cela a été très apprécié ! ».

 


 

Une famille et deux locataires célibataires ont partagé leur expérience et leur arrivée dans la résidence.

« On se rend compte de la chance qu’on a »

Famille Dugain

« Nous sommes trois avec mon conjoint et notre petit garçon de 15 mois. Ça faisait 6 ans que nous recherchions un logement, alors il y a 2 ans nous avons déposé un DALO (Droit au Logement Opposable) à la préfecture. Nous avons signé notre bail début mars pour un trois pièces avec balcon. Les logements sont très beaux, ils sont neufs.

Nous avons été accueillis par une équipe de bénévoles dans la salle commune située au rez-de-chaussée, ils nous ont présenté l’association et leurs projets d’accompagnement. Il devrait y avoir plus d’actions comme celles d’Habitat et Humanisme ! Nous sommes proches de nos voisins et des bénévoles, j’ai aussi vu qu’il y avait d’autres enfants dans la résidence, on se rend compte de la chance qu’on a ! ».

 


« Bientôt j’arriverai à être complètement indépendante »

Mc Fayard

Marie-Claire

« J’ai mon T2 depuis le mois de mars, c’est tout près de la gare et de la forêt, c’est fantastique ! J’ai eu un traumatisme crânien il y a quelques années suite à un accident grave, mon logement marque un nouveau pas vers l’indépendance.

Je fais mes courses, le ménage, la cuisine, j’ai installé Internet toute seule… Cela peut sembler des banalités mais pour moi, c’est beaucoup, je suis ravie d’être ici ! Bientôt j’arriverai à être complètement indépendante.

Amédée Dailly est un endroit assez unique, les locataires sont très sympas, on a envie de connaitre l’histoire de chaque personne. Grâce aux bénévoles, j’ai pu récupérer un bureau et un canapé, ils sont extrêmement gentils, bienveillants et disponibles. J’ai hâte d’en apprendre plus sur l’engagement d’Habitat et Humanisme. »

 


« J’ai d’abord cru à une farce »

J BohorquezJames

« J’ai fait ma demande de logement social il y a déjà 4 ans, c’est très long, j’enchaînais les refus. Toute l’année dernière j’ai habité dans différentes sous-locations à Paris ou région parisienne, du jour au lendemain il m’est arrivé de devoir partir car les propriétaires avaient besoin de la chambre, rebelote je me retrouvais à chercher encore un endroit pour habiter… J’ai aussi dormi quelques fois dans ma voiture. J’étais désespéré, j’ai failli abandonner mon travail, heureusement que ma fille m’a soutenu.

Quand on m’a dit que ma candidature avait été acceptée pour Amédée Dailly, j’ai d’abord cru à une farce ! J’ai été très bien accueilli, c’est une chance d’être dans cet appartement et d’avoir tout un accompagnement. Mes horaires de conducteur de bus ne me permettent pas d’être toujours disponible pour les animations qui sont organisées mais je compte bien y participer. Merci vraiment, le loyer me convient, les logements sont tout neufs, les locataires sont cordiaux, on se salue dès qu’on se croise dans les parties communes. Je suis très bien ! ».

Un jardin partagé

La crise sanitaire a un peu freiné les projets d’animation prévus par les bénévoles, mais ne les a pas empêché d’organiser, dès l’arrivée des locataires et en l’espace de deux mois, un vide-greniers dans la salle commune, dans le respect des règles sanitaires, et la plantation d’herbes aromatiques dans le jardin partagé.

Dès que la situation sera plus propice aux temps collectifs, des échanges entre locataires et des sessions de jeux pour les enfants de la résidence seront proposés.

Viroflay jardin 2021