J'agis

Table ronde sur l’épargne solidaire, suite…

IMG_4377.jpg

Publié le 5 avril 2018 par Sarthe-Mayenne

Le 21 mars dernier, Habitat et Humanisme Sarthe-Mayenne a réuni plusieurs acteurs de l’épargne solidaire pour une conférence – table ronde à la Maison Saint Julien. Guy, bénévole  H&H au Mans nous relate en quelques lignes le contenu de cet événement : présentation de l’épargne solidaire, puis témoignages des acteurs et des bénéficiaires de cette épargne.

Lydie Crépet, de la Fédération Habitat et Humanisme, a expliqué le circuit de l’épargne solidaire, ses différentes formes et ses utilisations, notamment pour le financement de l’habitat par la Foncière Habitat et Humanisme, et aussi par le partage des intérêts de livrets ou de plus-values réalisées par des Fonds Communs de placement.

Frédéric Tiberghien, président de FINANSOL, a expliqué l’historique depuis les années 80 et le rôle de son association, qui représente notamment le million de Français vis à vis des Pouvoirs Publics, et est donc leur garant pour que leur épargne soit utilisée à des fins correspondant à leurs attentes : habitat, financement de projets sur leur territoire, durablement respectueux de l’environnement et porteurs d’emplois, financement pour le développement à l’international.

M Tiberghien veut se montrer optimiste en considérant que le volume de l’épargne solidaire s’est accru en moyenne de 20% par an ces 5 dernières années.

FINANSOL a aussi pour objectif d’augmenter la part d’épargne solidaire, notamment par le biais des Livrets de Développement Durable et Solidaire qui est un support proposé par toutes les banques et qui sont au nombre de 30 millions en France, d’où un effet « levier » considérable.

Frédéric Tiberghien

Les acteurs de l’épargne solidaire :

  • le directeur de l’agence du Crédit Coopératif du Mans a montré le rôle précurseur de sa banque dans la finance solidaire et a exposé la gamme AGIR, basée sur le principe du partage notamment des intérêts à destination d’association, telle que Habitat et Humanisme

  • le responsable du groupe Banque Populaire et Caisse d’Epargne a montré comment la Caisse d’Epargne de Bretagne a créé un livret dont la collecte est totalement dédiée à financer des projets territoriaux, non éligibles à des financements « classiques »

  • la représentante de la Banque Nationale de Paris et Paribas a présenté les supports proposés par sa banque, notamment pour l’épargne salariale. Les fonds collectés sont investis à hauteur de 5% dans des projets solidaires. Ainsi la BNP Paribas participe régulièrement aux augmentations de capital de la Foncière Habitat et Humanisme

  • un épargnant solidaire a donné les raisons qui l’ont conduit à souscrire à des actions de la Foncière Habitat et Humanisme (adhésion et partage des valeurs du mouvement – modèle économique sécurisant et assurant la liquidité de son placement – projet sociale présenté par la résidence intergénérationnelle)

  • ont pris aussi la parole un représentant de la MAIF et le président local du CCFD. Le CCFD a créé une société collectrice d’épargne solidaire sur le modèle de la Foncière Habitat et Humanisme pour assurer le financement d’entreprises dans des pays en voix de développement.

Les bénéficiaires de l’épargne solidaire :

  • Lydie Crépet a présenté l’organisation du mouvement qui s’inscrit dans l’Economie Sociale et Solidaire, et qui compte 300 salariés en France, et plus de 3500 bénévoles. L’épargne solidaire assure le financement de logement (acquisition – construction – rénovation). L’épargne de partage assure en partie le fonctionnement de la fédération et des associations.
  • Jean-Michel Montjoie, président d’H&H Sarthe-Mayenne, a présenté l’association Habitat et Humanisme au Mans et précisé qu’elle perçoit les revenus de placement de 160 épargnants solidaires habitant sur son territoire.
  • Thierry, locataire d’un appartement, a remercié l’association pour la main qui lui a été tendue. Après une période difficile dans sa vie, il va reprendre le travail à compter du 5 avril…

Après-midi donc particulièrement riche et instructive.

Guy Vovard

Facebook