L’intermédiation locative une action solidaire

Article Iml 1

Face à la crise du logement sans précédent que nous connaissons ces dernières années, Habitat et Humanisme se mobilise et agit à l’échelon local pour proposer des logements aux personnes en difficulté, notamment en mobilisant des logements auprès de propriétaires privés qui lui confient leurs biens, via les dispositifs « Propriétaires et Solidaires ».

Parmi les dispositifs possibles, Habitat et Humanisme Drôme Ardèche propose pour la Drôme, depuis 2018, l’intermédiation locative sociale sous la forme location / sous-location avec glissement de bail. Ce dispositif apporte une tranquillité de gestion, une fiscalité avantageuse et des aides à la rénovation (possibilité de bénéficier de subventions ANAH pour les travaux de rénovation éligibles et de le faire agréer), ainsi que la satisfaction d’agir contre le mal-logement !

En quoi cela consiste-t-il ?

  • Le propriétaire loue le logement à Habitat et Humanisme Drôme Ardèche association agrée pour la Drôme, qui sous-loue le logement à une personne en précarité.
  • L’association est locataire. C’est elle qui assure le paiement au propriétaire. Le sous locataire paye quant à lui un montant identique de loyers / Charges à l’association.
  • L’association choisit la ou les personnes qui vont effectivement habiter le logement. Ceux-ci bénéficient d’un accompagnement social.
  • Pour le propriétaire, le paiement du loyer et des charges est garanti même en cas de vacance (délai entre le départ du précédent locataire et l’entrée dans les lieux du nouveau). De plus, le logement est remis en état en cas de dégradation imputable à la personne habitant le logement.

Pour que le logement soit un tremplin vers une insertion sociale durable, Habitat et Humanisme Drôme-Ardèche accompagne les personnes logées pour qu’elles retrouvent confiance et autonomie. Cette philosophie s’applique dans le dispositif d’intermédiation locative. En effet, après le temps nécessaire (plusieurs mois) de relais entre le propriétaire et le locataire, l’association s’efface et propose un glissement de bail. Ainsi le locataire retrouve son autonomie en relation directe avec le propriétaire.

Article Iml 1

 

Béatrice, propriétaire solidaire à Valence, témoigne :

Guidée par la volonté d’utiliser mon argent pour servir le bien commun, j’ai toujours eu la volonté d’agir concrètement contre le mal logement.

Pour cela, j’ai proposé à la location mon appartement à une famille dans la précarité, il y a quelques années de cela. Cette démarche spontanée, je l’ai menée en autonomie. Malheureusement, cette première expérience s’est avérée difficile. Mes locataires ont fait seuls face à leurs difficultés et moi, malgré toute ma bonne volonté, je ne suis pas arrivée à fait valoir mes droits en tant que propriétaire.

Malgré cette première expérience négative qui s’est soldée par 3 ans de procédure, je trouvais dommage de ne pas être en capacité de mener à bien mon projet de propriétaire solidaire. Je me suis donc mise à la recherche d’un partenaire qui partagerait mes valeurs et pourrait m’accompagner et sécuriser cette démarche.

C’est dans ce contexte, que j’ai pris contact avec Habitat et Humanisme Drôme Ardèche pour leur exposer mon projet et connaître la marche à suivre. Cette première étape a été fondatrice. J’ai rencontré des personnes passionnées qui m’ont accompagnée à chaque étape de mon projet et bien plus encore.

La Responsable du pôle Habitat d’Habitat et Humanisme Drôme Ardèche, m’a apporté de précieux conseils pour l’achat d’un logement : choix de la localisation, diagnostic de l’appartement et de la copropriété en m’accompagnant lors des visites. J’ai ainsi pu acquérir un appartement en parfait état dans le centre-ville de Valence.

A la suite de quoi, une travailleuse sociale du pôle Accompagnement, a trouvé un locataire. Depuis le mois de février 2020, notre action conjointe avec Habitat et Humanisme, a permis à une personne de sortir de la précarité.

Tout au long de ce projet, je me suis rapprochée de l’association, convaincue par les bienfaits de l’accompagnement des personnes. Trouver un toit n’est pas la finalité, mais bien le retour de la confiance nécessaire à la reprise d’autonomie. Ce lien si précieux, tant pour les locataires que pour les propriétaires, permet à chacun de s’épanouir dans cette aventure. De plus, j’ai pu constater par mon expérience de propriétaire et au travers des formations, le sérieux de leur approche et de leurs méthodes : analyse de la pratique, accompagnement en binôme pour plus de recul sur les situations rencontrées.

Aujourd’hui, je suis une heureuse propriétaire solidaire et espère être très prochainement en direct avec mon locataire et une heureuse bénévole accompagnante pour l’antenne de la Drôme Provençale à Montélimar.

 

L’intermédiation locative solidaire chez Habitat et Humanisme Drôme Ardèche :

  • 20 logements, soit 15% des logements du parc de l’association
  • 20 ménages, 38 personnes logées