J'agis

Entretien avec Yves Caplain, président d’Accession Solidaire.

Lyon

Publié le 23 février 2021 par Chloé Leparmentier

Les obligations solidaires : un placement qui favorise l’accession sociale à la propriété

Entretien avec Yves Caplain, président d’Accession Solidaire.

Yves Caplain

 

Association sans but lucratif née en 1951et collaborant depuis 2002 avec le Mouvement Habitat et Humanisme, auquel elle a formellement adhéré en 2016, Accession Solidaire a pour objectif de favoriser les conditions de l’accession sociale à la propriété en encourageant la mixité sociale dans des immeubles où l’accès au logement se fait grâce à plusieurs types de financement (PLAI, accession sociale voire prêts immobiliers classiques pour les appartements relevant du marché libre).

C’est un véritable laboratoire d’innovation dont les principaux axes d’intervention sont notamment les prêts complémentaires sans intérêt et l’Ecole du Propriétaire qui forme et accompagne les primo accédants aux revenus modestes aux enjeux de la propriété.

 

 

 

Les obligations solidaires Comment ça marche ?

 

Schéma Opération As

AS émet des obligations de façon ciblée pour une opération immobilière d’Habitat et Humanisme, en association avec un promoteur, sur un programme où s’affiche la mixité sociale : logement très social, intermédiaire ou libre, pour des lots en accession solidaire.

Ces obligations solidaires à taux 0 et dont le capital est indexé sur un indice préservant la valeur du capital, ont une durée de vie de 25 ans maximum (durée moyenne : 12,5 ans).

Elles sont souscrites par des particuliers qui, à l’échéance, ont le choix entre un remboursement total ou partiel, laisser tout ou partie de la somme dans l’attente d’un réinvestissement dans une nouvelle opération ou faire un don à l’association.

 

Le produit de l’émission de ces obligations est prêté, aux mêmes conditions que les obligations, à des primo accédants dans le cadre d’opérations immobilières.

Ce prêt consenti par Accession Solidaire permet ainsi de contribuer directement à la solvabilisation de ménages dans la perspective de l’accession à la propriété en apportant un complément de type apport personnel au financement habituel pour ce type d’opérations, sans intérêt et avec un capital indexé sur l’indice retenu pour les obligations. Aujourd’hui le rythme d’inflation est très faible. Tout en restant un prêt, il est considéré par les banques comme faisant partie de l’autofinancement des bénéficiaires, ce qui leur permettra d’avoir accès à un financement bancaire pour accéder à la propriété.

A titre d’exemple, à Nanterre, 280 000 euros ont ainsi été prêtés pour le financement de 7 sur 18 lots d’un programme immobilier social, les prêts allant de 30 000 à 50 000 euros par lot.

Au total, les obligations solidaires, qui bénéficient du label Finansol, offrent aux épargnants un placement solidaire et sécurisé et un prêt avantageux pour les primo accédants à la propriété.