J'agis

Fermeture du CHU Rillieux – 23 familles réorientées

Rillieux Fin

Publié le 29 juin 2021 par Habitat Humanisme Rhône

Le Centre d’hébergement d’urgence de Rillieux-la-Pape (CHU), ouvert il y a un an et demi, fermera ses portes demain, le 30 juin. Toutes les mamans et leurs enfants ont trouvé une solution de relogement, ce qui démontre l’efficacité de l’urbanisme transitoire.

Depuis janvier 2020, le CHU accueillait des femmes seules et leurs enfants dans le cadre du plan de renfort hivernal mené conjointement par l’État la Métropole de Lyon. Le bâtiment, une grande demeure de la fin du XIXe– début XXe entourée d’un magnifique jardin, appartient à EHD (Entreprendre pour Humaniser la Dépendance). Un autre projet est en cours sur le site et des solutions ont été proposées à toutes les mamans pour trouver un nouveau lieu d’accueil.

 

Rillieux Fin
Pot de départ au CHU de Rillieux

 

81 personnes accompagnées en un an et demi

Entre le 9 janvier 2020 et le 31 mai 2021, 81 personnes (32 familles) ont été accueillies à Rillieux. L’équipe d’Habitat et Humanisme Rhône a ouvert des droits à ces femmes isolées et à leurs enfants : droit au logement, aux soins… Elles ont mené des ateliers d’accompagnement à la parentalité en partenariat avec la PMI de Rillieux (Protection Maternelle Infantile) ; les enfants ont été scolarisés ; des bénévoles de l’association sont venus proposer du soutien scolaire et des temps d’animation… « Il y a eu un travail de grande qualité réalisé par les deux chargées de missions sociale, Magalie et Marie. Faire de l’hébergement d’urgence, ce n’est pas seulement donner un toit », résume Thomas Raffault, Chef de service au pôle Hébergement.

Hadidja
Hadidja, l’une des mamans accompagnées, a trouvé une solution de relogement

 

Un beau chemin parcouru ensemble

En prévision de la fermeture du centre et dans le cadre du dispositif « Zéro retour à la rue », mis en place par la métropole de Lyon et la préfecture du Rhône, 23 familles ont été réorientées vers des solutions de logements pérennes et adaptées, en lien avec la Maison de la Veille Sociale (MVS). Parmi ces 23 ménages, 9 sont partis vers du logement diffus, 6 en CHRS (Centre d’hébergement et de réinsertion sociale) et 6 en CHU.

Les familles se sont réunies mi-juin à l’occasion d’un pot de départ. « Quand on voit les sourires des résidentes – celles qui sont encore là et celles qui sont déjà parties mais revenues pour la soirée-, la complicité palpable entre elles, on mesure le chemin parcouru. Bravo aux équipes qui ont fait ce bout de route à leurs côtés ! », souligne Catherine Laforgue, Directrice des Opérations.

Bonne chance à ces mamans et leurs enfants pour la suite !