J'agis

Ouverture imminente de l’Escale solidaire du 2

Escale Solidaire

Publié le 8 octobre 2020 par Eve-Marie Bodin

Aux côtés d’Aurélie Dolbeau, la décoratrice des escales solidaires, les petites mains s’affairent. Des pensionnaires de structures d’hébergement voisines gérées par Habitat et Humanisme, telles que la Résidence Emmanuel Mounier ou la Maison des 2 Rives, viennent donner de leur temps et de leur bonne volonté pour rénover cet ancien restaurant bien situé mais qui avait besoin d’un sérieux rafraîchissement !

Escale

Installée aux abords de la gare de Perrache, à deux pas de l’Université catholique, l’Escale du 2ème arrondissement bénéfice d’un environnement culturel et économique dynamique. Comme l’explique Mélanie Dagneau désormais responsable des escales solidaires du 3 et du 2, « Nous allons pouvoir nouer des partenariats intéressants dans le quartier, avec la MJC Confluence pour certaines animations par exemple ».

Aurélie a d’abord terminé la décoration de la nouvelle escale du 9 avant d’entreprendre celle du 2. Son style chaleureux est reconnaissable entre tous : des teintes à la fois douces et chaudes, de vieux meubles chinés dans les brocantes ou sur internet, puis rénovés, repeints, transformés. C’est d’ailleurs l’une des missions proposées aux résidents et salariés : peindre de vieilles chaises noires en orange. L’ancien comptoir de bar s’est métamorphosé sous l’effet d’un joli ton gris mat qui ne parvient pas à effacer son vécu, ce qui fait tout son charme. Mélanie apprécie cet élément : « C’est le seul lieu où nous avons un bar dans la salle. On y servira des jus de fruits, des smoothies, des soupes l’hiver… Chacune des quatre escales aura donc sa propre personnalité, unique ».

La passion d’Aurélie pour les objets qui ont un vécu, une âme, s’étend aussi aux tissus, papiers peints jusqu’à la vaisselle, tout objet transformable, réutilisable. « Cette démarche éco-responsable est ma marque de fabrique », observe-t-elle. « Je travaille aussi le plus souvent possible avec des peintures sans produits chimiques, par souci de l’environnement et de la santé des personnes ». Aurélie ne se contente pas de concevoir un aménagement intérieur, ni de choisir meubles, matières et objets mais elle met aussi la main à la pâte.

Escale Solidaire2

Les résidents des différents lieux d’Habitat et Humanisme situés dans le quartier attendent avec impatience l’ouverture de cette escale. « Elle va leur permettre de se rencontrer, se retrouver, échanger, participer à diverses activités », souligne Frédérique Perault, responsable de la Maison des 2 Rives. Elle est accompagnée de deux pensionnaires, dont Daniel qui souhaiterait animer un atelier de peinture à l’escale du 2 comme il le fait déjà au Train de Nuit. Siham, qui nettoie les chaises, découvre le lieu : « Moi, j’ai vraiment envie de participer à la vie de l’escale. J’y viendrai, je serai là », promet-elle.

Quant à Dominique, retraité convalescent qui vit à Emmanuel Mounier dans l’attente d’un logement, il est heureux de rendre service : « J’aime venir ici, donner un coup de main, quand je m’investis dans quelque chose, je le fais à fond ! En plus, ça me sort un peu donc je m’y sens bien ! », ajoute-t-il en souriant. Et Mélanie de conclure avec enthousiasme : « C’est la première fois qu’on implique ainsi les passagers. Pas seulement pour la décoration mais aussi les activités. On souhaite que les escales reflètent leurs envies pour qu’ils s’y sentent vraiment bien. C’est la meilleure façon de s’approprier un lieu et d’en prendre soin ! ».

 

Escale du 2, 25, rue Delandine. Ouverture au public à partir du 13 octobre.

Escale Solidaire 2

 

Facebook