J'agis

Relever ensemble le défi de l’après-­confinement

Masques

Publié le 11 mai 2020 par Eve-Marie Bodin

Des propositions pour les plus fragiles afin de relever ensemble le défi de l’après­‐confinement.  

La grave crise économique qui s’annonce nécessite des mesures exceptionnelles et la mobilisation de tous les acteurs.

Bernard Devert, président-fondateur du Mouvement Habitat et Humanisme lance cet appel :

« Le tsunami sanitaire a provoqué un choc, tant il était inattendu. Que de mesures impensables, ou considérées hier comme irréalistes, se sont mises en œuvre dans l’urgence, suscitant un réel enthousiasme, eu égard à la créativité et la réactivité de la France. Pour ne point assombrir ces ‘jours d’après’ en reconstituant l’abîme, il y a urgence. »

Fort de son expérience de 35 ans d’action en faveur du logement et de l’insertion des personnes en difficulté, Habitat et Humanisme énonce ici quelques propositions :

1  / Accroitre l’offre de logements rapidement mobilisables afin de répondre à l’urgence de reloger les personnes qui  ont  été  mises  à  l’abri,  ainsi  que  celles  qui  doivent  être  protégées  suite  à  l’augmentation  des  violences  intra-­‐ familiales pendant le confinement mais également  pour  anticiper  l’augmentation  inévitable  du  nombre  de  personnes précaires en recherche de logement, Habitat et Humanisme demande l’adoption de mesures rapides :

-­ Mobiliser immédiatement des logements vacants.

-­ Poursuivre et amplifier les dispositifs financiers et fiscaux incitatifs pour la mobilisation de logements existants : par exemple, augmentation de la Prime d’intermédiation locative (PIL) ou sa modulation en fonction du mode de gestion, relèvement des plafonds des avantages fiscaux du dispositif « Louer abordable », reconnaissance fiscale de l’abandon partiel de loyer …

– Adopter des mesures exceptionnelles de financement des travaux de réhabilitation et simplifier l’instruction des conventionnements ANAH avec ou sans travaux, pour accélérer et inciter les conventionnements très sociaux.

 

2 / Sécuriser ceux qui sont logés et dont la solvabilité risque de se dégrader dans la crise économique Pour cela, Habitat et Humanisme demande de :

-­ Prolonger la trêve hivernale jusqu’au 31 mars 2021.

-­ Maintenir les APL en cas d’impayé de la part des locataires de bonne foi, rencontrant des difficultés financières. Pour ce faire, rendre l’évaluation sociale obligatoire pour tout ménage en situation d’impayé, ce qui permettra l’appréciation de la bonne foi et la mise en place d’un accompagnement adapté.

-­ Créer un fonds de soutien exceptionnel pour soutenir les locataires qui vont  se  retrouver  en  situation  d’impayé du fait de la crise.

-­ Réciproquement, sécuriser les propriétaires qui pourraient subir un préjudice lié au report du rallongement de la trêve hivernale, il conviendra de retravailler les dispositifs assurantiels existants et étendre la garantie Visale, notamment après glissement de bail.

3/ Renforcer l’accompagnement global des ménages les plus touchés par la crise.

La crise inédite que nous traversons, ainsi que le confinement, a généré des troubles intra-­‐familiaux spécifiques ou des répercussions sur la santé mentale des personnes. Afin de prévenir et accompagner ces phénomènes, alors que les lieux d’accueil social sont encore fermés, il faut accentuer la veille sociale, renforcer les équipes mobiles de santé mentale, adopter des mesures d’accompagnement social proactives adaptées au contexte.

 

Habitat et Humanisme est engagé depuis le début de la crise : relogement et accompagnement de personnes sans-­‐ abri dans des chambres d’hôtel, aides alimentaires, soutien scolaire à distance, renforcement de l’accompagnement des locataires à risques sur le plan sanitaire et/ou psychologique, etc.

Le Mouvement se mobilise désormais pour accompagner la terrible crise économique qui s’annonce et fait appel à l’engagement et la solidarité de tous :

-­ La mise à disposition de logements à travers le dispositif « propriétaires et solidaires » qui assure tranquillité de gestion et avantages fiscaux.

-­ L’investissement solidaire dans la Foncière d’Habitat et Humanisme qui construit et rénove des logements et habitats collectifs pour personnes en difficulté.

-­ La mobilisation bénévole pour accroitre l’accompagnement des personnes fragilisées.

-­ Les dons pour accroitre nos moyens d’action et venir en aide aux familles déjà précarisées, qui, en raison de cette nouvelle crise, risquent de décrocher.

Facebook