J'agis

L’Observatoire de la Mixité Sociale

L’Observatoire de la mixité sociale

La mixité sociale est au cœur de la mission d’Habitat et Humanisme qui l’expérimente depuis 1985, à travers son action de logement et d’accompagnement de personnes en difficulté, dans des quartiers « équilibrés ». Cette notion reste souvent floue, insaisissable, ambivalente et chargée émotionnellement. Elle est pourtant plus que jamais d’actualité, car notre époque, marquée par le chômage de masse, résiste de plus en plus difficilement à la tentation du repli sur soi. Il faut continuer à agir, car les propos et les comportements stigmatisant les plus pauvres portent atteinte au vivre-ensemble et fragilisent notre société.

C’est dans ce contexte difficile et fort de sa légitimité, qu’Habitat et Humanisme a réuni  des experts au sein de l’Observatoire de la mixité sociale (OMIS).

Ainsi, en donnant la parole à des sociologues, des responsables politiques, des journalistes, des spécialistes du logement, des architectes, des urbanistes, des démographes, des économistes et des praticiens, il entend participer au débat public en défendant ses valeurs humanistes.

« Habitat et Humanisme entend agir pour qu’une mixité sociale réelle se développe dans les lieux de vie créés par le Mouvement, pour que des liens se tissent et que des gens d’origine différente cohabitent en harmonie. Ce projet passe par une conversion des regards et des mentalités pour que « l’autre – différent » ne suscite plus peur et rejet. Habitat & Humanisme travaille à être un médiateur de cette conversion auprès des familles logées et de leur voisinage, mais aussi auprès des institutionnels, des politiques, des partenaires financiers et de la société en général. » 
Extrait de la charte d’Habitat et Humanisme – 2003

 

Le premier rapport de l'OMIS est disponible !

Réforme du monde HLM, loi Elan, le logement est plus que jamais au coeur de l’actualité. A quelques jours de l’annonce du plan Borloo pour une mobilisation nationale en faveur des quartiers en difficulté, l’OMIS publie son premier rapport. Il analyse l’impact des politiques de l’habitat sur la mixité sociale depuis 30 ans.

Consulter le rapport "Regards sur la mixité".  

• Analyses : La loi SRU, 18 ans après ; bilan des programmes de rénovation urbaine ;  tentative de construction d’indicateurs de la mixité sociale ; impact de la crise immobilière et rôle des acteurs privés…

• Enquête : à Nanterre, qui attire les cadres de La Défense tout en protégeant les habitants de ses cités ;  à Versailles, la ville riche qui veut construire des HLM ; à Houdan, où le périurbain n’est pas synonyme de relégation et dans le 17ème arrondissement de Paris, où si les architectes et des urbanistes ont conçu  des lieux de mélange, comment présager des relations qui vont s’établir entre les groupes sociaux en présence ?

Un comité scientifique

Un comité scientifique, composé d’une dizaine d’experts appartenant à des domaines différents (sociologues, géographes, démographes…), a pour mission d’orienter et de superviser les recherches de l’Observatoire. Il est aussi garant de l’indépendance du rapport vis-à-vis des pouvoirs économiques et politiques.

Ce conseil scientifique est présidé par Christine Lelévrier, Professeure en urbanisme, Université Paris-Est-Créteil, directrice du laboratoire, Lab’urba, EA 3482.

Il est composé de Stéphanie Vermeersch, Directrice de recherche CNRS, co-directrice du LAVUE, UMR CNRS 7218, équipe Mosaïques, Université Paris-Ouest Nanterre La Défense ; Claire Carriou, Maître de conférences en urbanisme à l’université Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, laboratoire UMR LAVUE 7218 ; Eric Charmes, Directeur du laboratoire RIVES (Recherches interdisciplinaires ville, espace société), composante de l’UMR CNRS EVS, ENTPE, Université de Lyon ; Christophe Noyé, Géographe et consultant, directeur Cf. Géo (Bureau d’études Habitat) ; Lionel Rougé, Maître de conférences en Géographie et Aménagement, UMR 6590 ESO, Université de Caen.

Extrait

Notre société doit choisir : être un berceau ou un linceul

La loi SRU est un formidable accélérateur de la transformation sociale. En imposant aux communes un quota de logements sociaux, elle concourt à une réconciliation du corps social. Trop de logements à vocation sociale sont encore réalisés dans des périmètres focalisant la pauvreté. Concentrer sur de mêmes territoires des populations qui désespèrent de pouvoir être considérées comme des citoyens à part entière crée des quartiers de non droit et fabrique cette montée inexorable des extrêmes dont une des premières causes est le ressenti de l’oubli.

Bernard Devert
Président - Fondateur d'Habitat et Humanisme

Ils en parlent

Nous contacter

Morgan Goubill

Responsable communication Habitat et Humanisme Ile-de-France

☎️ 01 40 19 15 20

📧 m.goubill@habitat-humanisme.org

Jérôme Porier

Chef de projet Omis