J'agis

10 propositions du collectif Finansol pour développer la finance solidaire

Livre-blanc-Finansol-Petition.png

Publié le 28 avril 2017 par Eve-Marie Bodin

Chômage, pauvreté, transition énergétique : face aux enjeux sociaux et environnementaux en France, la finance solidaire se présente comme une réponse concrète à ces nombreux défis. Avec 1 900 entreprises et associations financées, 31 000 emplois créés et 4 500 personnes relogées sur l’année 2015, la finance solidaire a déjà démontré son efficacité.

En 30 ans, Habitat et Humanisme est devenu le premier acteur associatif des finances solidaires, en développant une gamme de produits d’épargne solidaire permettant à tout épargnant de participer à son action.

Les acteurs de la finance solidaire (dont Habitat et Humanisme), au sein du collectif Finansol, ont formulé 10 propositions pour développer la finance solidaire.

 

Proposition 1 : Rendre obligatoire la présentation d’un contrat d’assurance-vie solidaire dans la gamme de tout assureur-vie.

L’assurance-vie est aujourd’hui le seul produit d’épargne qui ne présente pas une déclinaison solidaire. Pourtant, l’assurance-vie représente un tiers de l’épargne financière des Français, soit 1 588 milliard d’euros.

Finansol propose également de rendre obligatoire la présentation des unités de compte solidaires dans tous les contrats multisupports.

 

Proposition 2 : Proposer une offre d’épargne réglementée solidaire

Aujourd’hui, il existe trois livrets d’épargne réglementés :

  • le Livret A, le placement le plus utilisé en France
  • le LEP  (livret d’épargne populaire) destiné aux personnes à revenus modestes
  • Et enfin, le LDD qui a vocation de financer des PME et la transition écologique

Ces livrets représentent une part significative du patrimoine financier des ménages et un enjeu majeur de mise en visibilité de l’épargne solidaire auprès du grand public.

Il est donc essentiel que l’un de ces produits d’épargne ait une déclinaison solidaire. Courant 2017, le LDD se transformera en LDD Solidaire.  Le LDDS permettra aux épargnants d’affecter un don à un acteur de l’économie solidaire.

Pour aller plus loin, Finansol propose également deux mesures :

  • Reverser entre 5% et 10% de l’épargne du LDD Solidaire au financement de projet social et solidaire
  • Élargir l’option d’investissement dans des projets solidaires au livret A et au LEP.

 

Pour faire de la finance solidaire un enjeu politique à part entière, Habitat et Humanisme est signataire de la pétition de Finansol.

 

Pour découvrir les 10 propositions du collectif Finansol, cliquez ici.

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Facebook