J'agis

Muses : un programme artistique pour l’intégration d’un public fragilisé

Autun2 Bis

Publié le 4 juin 2021 par Habitat et Humanisme

Muses, un programme d’accès à la culture pour les personnes accueillies par le pôle accueil des réfugiés du Mouvement Habitat et Humanisme.

Muses est le programme pour l’accès à la culture de notre pôle accueil des réfugiés. Un programme qui mobilise des pratiques artistiques et culturelles afin de faciliter l’intégration sociale et culturelle des personnes accueillies en centres d’hébergement. Lancé en 2018, aujourd’hui celui-ci s’articule en 3 axes :

  • Médiation culturelle
  • Remobilisation vers la vie active
  • Bien-être et santé mentale (art-thérapie)

Nous avons à cœur de privilégier l’inclusion des publics, en les rendant acteurs et non plus spectateurs des actions menées. Des partenariats prennent alors vie, avec l’Opéra de Paris, La Manufacture de Sèvres, Insula Orchestra-La Seine musicale ou encore la RMN-Grand Palais, où l’art est à l’honneur. Danse, expression plastique, chant, métiers d’art et musique… permettent de renouer avec l’estime de soi.

 

Visage Flouté

 

 

 

Img Présentation

Un projet autour du vivre ensemble se dessine

A l’approche de l’été, Muses débute une collaboration avec le Fmac (Fonds d’art contemporain de la Ville de Paris), l’association Caracol et l’artiste Sabrina Belouaar pour un projet autour du vivre ensemble. Accueillies par la coloc’ entre parisiens et réfugiés de Caracol, au 18 rue Jean-Jacques Rousseau, deux photographies de l’artiste Sabrina Belouaar sont exposées jusqu’en Juillet.

 

 

 

 

 

 

AutunIci et ailleurs, des gestes et des liens auprès des familles yézidies accompagnées en Saône-et-Loire

Le 12 mai s’est tenue la restitution du projet Ici et ailleurs, des gestes et des liens auprès des familles yézidies accompagnées en Saône-et-Loire. Un très beau moment chargé en émotion qui coïncide avec la fin de l’accompagnement de ces familles par nos équipes.

Ce projet entend, d’une part, travailler avec les mères leur positionnement parental, interroger et renégocier une place de cheffe de famille et les responsabiliser dans la prise en charge de leurs enfants. D’autre part, il a pour objectif de travailler sur les troubles de stress post-traumatique et canaliser la violence et l’agressivité observées chez certains enfants par la projection artistique.

Par le biais d’ateliers d’expression artistique, pensés en collaboration avec deux artistes danseuses chorégraphes et deux psychologues spécialisés en victimologie, chaque personne a pu exprimer son traumatisme, réfléchir aux positionnements de chacun au sein de la famille, et cela de façon collective.

Ce projet pilote inaugure un nouvel axe du programme Muses pensé autour de la question de la santé psychique.