J'agis

Parcours d’initiation au Street Art

Img 2553 R

Publié le 22 juin 2021 par Escales Solidaires

Le street art s’apprête à vous révéler ses secrets à travers l’une de ses techniques, au cours de deux ateliers passionnants animés par un artiste Place Guichard.

Img 2564 R

Un beau projet artistique a vu le jour dans le 3ème arrondissement, plus précisément sur les gradins en béton à la sortie du métro place Guichard. De mai à octobre, associations du quartier et street artistes se relaient et transforment cet espace à ciel ouvert au gré de leur inspiration. L’escale du 3, qui s’est associée à ce projet, présentera à son tour, en septembre, les ‌œuvres réalisées par des passagers avec Big Ben, « le meilleur pochoiriste lyonnais ».

Mais avant, visite du Village Mobile d’Habitat et Humanisme dans le 7ème arrondissement, où ce même artiste a réalisé, avec des demandeurs d’asile hébergés dans des containers aménagés sur ce lieu éphémère, une dizaine de fresques dans la cour. Histoire de découvrir d’abord comment travaille l’artiste qui va animer les deux ateliers puis de comprendre cet art urbain qui égaie nos rues, nous interpelle, nous provoque, nous irrite ou nous amuse, sans jamais nous laisser indifférents. Cette expression artistique souvent critique vis-à-vis de la société, se manifeste sous différentes formes, et utilise des techniques et matériaux divers.

Img 2562 R

Comme l’explique Blandine qui a organisé la visite, les ateliers et l’exposition finale, « Ce qui caractérise le street art c’est qu’il investit l’espace public et exprime souvent une opinion, mais c’est aussi son aspect éphémère : graffitis, peinture à la bombe, pochoir, papier collé, sable, craie, céramique, mosaïque, sculpture, tricot urbain et même flash mob, ces chorégraphies en plein air exécutées par un groupe de personnes, sont destinés à disparaître ». « Il y a aussi le flacking ou carrelage de couleur au sol, sur les trottoirs, le bitume, ou encore les pièces de légo utilisées pour combler les trous dans les murs », ajoute Dominique. « On peut voir autour de Montpellier, des fonds de pots de yaourt ou de petits suisses de couleur insérés dans les mailles des grillages le long des autoroutes, c’est très chouette et c’est aussi du street art ! », observe Chantal.

Big Ben s’inspire d’images et de personnages connus qu’il détourne avec humour et poésie. Sur les murs qui

Img 2538 R

entourent la cour du village mobile, on reconnaît Yoda, personnage de Star Wars, Tintin et Milou, les Beatles traversant un passage piéton, une fresque qui invite à trouver Charlie parmi la foule… ou encore un escargot qui transporte sa lourde maison – un container rouge – fresque réalisée par les résidents.

La visite se termine par une discussion autour du street art, débat qui a bien manqué durant le confinement et que tous les membres du groupe apprécient. « On devrait avoir plus souvent des échanges de ce type car chacun peut apprendre quelque chose aux autres », affirme Didier qui ne résiste pas au plaisir de partager ses meilleures recettes de l’été !

Img 2552 R

 

Prochains rendez-vous : atelier street art Place Guichard les lundis 5 et 12 juillet de 14h à 17h. RDV à l’Escale du 3 puis direction Place Guichard pour l’atelier.

 

Marie-Anne Ichter, bénévole reporter aux Escales Solidaires